​​​​​​​Les efforts portent leurs fruits, mais la nécessité d’agir reste grande

Le rapport national 2021 sur le personnel de santé non universitaire élaboré par l’Obsan, la CDS et l’OdASanté vient de sortir.

Le rapport montre que le montant qu’entre 2012 et 2019, le nombre de diplômes dans le domaine des soins a pu être augmenté de manière significative à tous les niveaux de qualification, au degré tertiaire même de deux tiers. Par conséquent, le rapport entre l’offre et les besoins de relève s’avère plus favorable que ce que prévoyait le rapport sur les besoins en effectifs de 2016. Il n'en reste pas moins que la nécessité d'agir est grande.

Entre 2012 et 2019, l’effectif du personnel des soins et de l’accompagnement au sein des insti-tutions de la santé a augmenté de 29 100 personnes, ce qui représente un accroissement con-sidérable de 19 %. La hausse de l’effectif la plus importante a été enregistrée au niveau des soins à domicile (+39 %), suivis des EMS (+17 %) et des hôpitaux et cliniques (+13 %).

Aide et soins à domicile Suisse se réjouit de cette augmentation. Elle confirme que les soins ambulatoires offrent des emplois attrayants et que l’aide et soins à domicile est un employeur intéressant.  C'est précisément sur ce thème que le colloque du 8 septembre c'est penché: «L’Aide et soins à domicile - un employeur attractif aujourd'hui et demain».

Malgré une évolution et des projections favorables au niveau des diplômes dans le domaine des soins, il subsiste un déficit notable entre l’offre et les besoins. En théorie, le nombre de diplômes prévus à l’horizon 2029 suffirait à couvrir les besoins en raport avec le recours aux prestations de soins prévu et les départs à la retraite. L’écart projeté résulte donc principalement des sorties précoces de la profession et des pertes au moment de la transition entre la formation et l’entrée sur le marché du travail. Entre 2012 et 2019, le nombre de diplômes décernés chaque année est passé d’environ 1800 à près de 3000 pour le degré tertiaire en soins infirmiers et de 4000 à presque 6200 pour le niveau secondaire II dans le domaine des soins et de l’accompagnement. Aide et soins à domicile est aussi active sur ce sujet : voir ausse la campagne nationale de l’ASD, Curaviva Suisse et OdaSanté «Une carrière empreinte d’humanité» qui est soutenue par le SEFRI.

Comme le rapport constate, les mesures visant à maintenir le personnel de santé doivent être associées à une hausse continue du nombre de titres délivrés. Il s’agit entre autres d’améliorer la conciliation entre vie professionnelle et privée ainsi que d’assurer une bonne mise au courant. Des améliorations pourraient par ailleurs être réalisées dans le domaine de la planification du parcours professionnel, du développement professionnel et de la promotion de jeunes talents. L’aménagement de conditions de travail favorables relève avant tout de la responsabilité des établissements. Aide et soins à domicile Suisse est également actif à cet égard. La devise de la Journée nationale d’aide et soins à domicile du 4 septembre était «Recherche main d’œuvre spécialisée - L’Aide et soins à domicile vous attend!».

Voici le rapport nationale 2021.

 

retour