Statistique 2020: les prestations de l’Aide et soins à domicile à but non lucratif ont augmenter aussi dans l’année de la pandémie

La statistique de l'aide et soins à domicile de l'office fédéral de la statistique montre, que la tendance se poursuit. 

Les statistiques montrent que les personnes vivant en Suisse souhaitent rester le plus longtemps possible entre les quatre murs de leur domicile grâce au soutien et aux soins fournis par l’Aide et soins à domicile. La pandémie a renforcé cette tendance. En comparaison, les établissements médico-sociaux ont enregistré une baisse de 4% par rapport à l’année précédente. L’Aide et soins à domicile a également constaté une nette augmentation du nombre de leurs clientes et clients dans la tranche d’âge des 20-64 ans.

Voici les principaux chiffres concernant l’Aide et soins à domicile à but non lucratif provenant de la statistique de l’aide et des soins à domicile 2020 (avec les chiffres comparatifs de 2019 entre parenthèses):

  • L’Aide et soins à domicile à but non lucratif s’affirme clairement comme le leader du marché (79% pour l’ensemble des clients et 69% des heures effectuées pour des prestations de soins infirmiers). Les soins ambulatoires et l’aide et soins à domicile sont toujours plus importants. Ainsi, l’augmentation du nombre des organisations commerciales d’aide et soins à domicile et des infirmières et infirmiers indépendantes est logique.
  • Un nombre plus élevé de collaboratrices et collaborateurs, soit 40’256 (39’545), ont soigné, accompagné et soutenu davantage de clients, soit 327’350 (312’070)
  • La proportion de personnes âgées de plus de 80 ans utilisant des services de soins a diminué régulièrement au cours des dernières années. 38% des clientes et clients (correspondant à 105’161 personnes) qui demandent des prestations de soins ont plus de 80 ans. Cette part a diminué de 11 % depuis 2011.
  • En revanche, la proportion de clientes et clients entre 20 et 64 ans a augmenté. Il s'élève aujourd'hui à 30% (soit 83’592 personnes), une augmentation de 10% depuis 2011. D'une part, cette évolution confirme que les soins ambulatoires offrent de plus en plus de soins spécialisés qui ont été fournis jusqu'à présent en milieu stationnaire (comme par exemple des soins oncologiques, soins palliatifs, soins complexes après la sortie d'hôpital) et, d'autre part, cela montre que l’Aide et soins à domicile à but non lucratif est présente pour toutes les personnes dans des situations de vie différentes.
  • Le nombre d’heures par client et par année est deux fois moins élevé dans les services d’aide et de soins à domicile à but non lucratif (47) que pour les organisations à but commercial (115). Dans le domaine de l’aide au ménage et de l’accompagnement social, il est même quatre fois moins élevé: 39 heures contre 139. Cette différence s’explique entre autre par le fait que les services d’aide et de soins à domicile à but non lucratif assurent également des interventions de courte durée (en raison de leur obligation de prise en charge) qui ne sont pas rentables pour les entreprises d’aide et de soins à domicile à but commercial.
  • Parmi les prestations de soins facturés, 36 % sont des soins de traitement et 54 % des soins de base. Les chiffres correspondants pour les organisations commerciales sont de 25% (soins de traitement) et 70% (soins de base). Cela signifie que l’aide et soins à domicile à but non lucratif est confrontée à des situations de soins complexes et que celles-ci doivent être effectuées par des professionnels appropriés. Cela se reflète également dans les qualifications scolaires : 35 % du personnel de l’aide et soins à domicile à but non lucratif ont un diplôme de formation supérieure (diplôme, bachelor ou master) et 28 % ont une formation professionnelle de base (ASSC, etc.) 27 % ont suivi une formation (assistance aux soins, aide à domicile ou n'ont pas de formation spécifique). Pour les organisations commerciales, ces pourcentages sont de 22 % (formation supérieure), 30 % (formation professionnelle de base) et 30 % (cours ou pas de formation spécifique).

OFS: Prise en charge médico-sociale en institution et à domicile en 2020 

 

retour