Le contre-projet à l’initiative sur les soins prend forme

Les associations d’employeurs ont présenté leurs doléances lors de leur audition par la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national (CSSS-N).

Oui à des compétences professionnelles autonomes pour les infirmières et infirmiers, à un financement adéquat des prestations de soins, au renforcement du soutien à la formation et au maintien du libre-choix du prestataire de soins, mais non à des prescriptions étatiques contraignantes en matière d'engagement du personnel ou encore à une CCT nationale : ce sont là les principales requêtes des associations d’employeurs Aide et soins à domicile Suisse, CURAVIVA Suisse, H+, ASPS et senesuisse relatives à la formulation d’un contre-projet indirect à l’initiative sur les soins infirmiers. Trois représentants des associations d’employeurs ont présenté leur position dans le cadre d’une audition par la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national (CSSS-N).

L’alliance des employeurs exige de longue date des améliorations en faveur des infirmières et des infirmiers. Cependant, elle considère comme trop tortueux le chemin d’une modification de la Constitution, Un contre-projet indirect permet en revanche une mise en œuvre rapide et effective des objectifs légitimes de l’initiative.

Aide et soins à domicile Suisse, CURAVIVA Suisse, H+, ASPS et senesuisse conjuguent leurs forces afin que, par le biais du contre-projet de la CSSS-N, la loi reflète à l’avenir la réalité des besoins des soins infirmiers. Ce qui est en jeu, c’est l’octroi de soins de qualité dans l’intérêt des patients et des patients.

Communiqué de presse la CSSS-N

 

retour